définition

Les plantes toxiques font parties de toutes les flores. Elles poussent aussi bien en garrigue, qu'en montagne et dans les prairies, et sont mêmes cultivées dans nos jardins d'ornements.

Mais qu'est ce qu'une plante toxique? Une plante toxique est une plante qui a des substances chimiques aux propriétés toxiques en ingestion ou en en cutané.

La nature a doté ses plantes de sens interdits pour qui connait un peu la flore. Leur odeur est souvent foetide, leur saveur âcre, rebutante, brûlante ou amère, leur couleur rouge, noire ou violette. Le rouge est inscrit dans l'inconscient collectif comme celle de danger ( repris dans le code de la route).

Sur les 6000 plantes sauvages de la flore française, une cinquantaine de plantes sont toxiques à fortes doses, une centaine sont flaiblement toxiques.

Les symptômes d'intoxications se répartissent approximativement ainsi :

troubles digestifs, troubles du rythme cardiaque, troubles neuro-musculaire, troubles mentaux, troubles cutanés, dermatites allergiques, phytophotodermatites, allergies dù aux pollens .

Au moindre doute d'intoxication appeler un médecin et le centre anti-poison ou composer le 15. Faire cracher les petits enfants et leur rincer la bouche. Faire vomir que si l'ingestion est récente - moins de 10 minutes- Ne pas donner de boisson gazeuse, de lait ou de l'huile de ricin. Donner du charbon végétal, excellent absorbant. Pour les plantes caustiques, rincer la peau sous l'eau claire pendant 15 minutes.

Dans l'histoire des plantes toxiques, les hommes ont su très tôt les différencier des plantes médicinales. Ils ont utilisé les plantes toxiques comme outils. Les gaulois utilisaient l'aconit, l'if, le vératre, pour fabriquer des flèches empoisonnées pour la chasse ou la pêche ou encore la guerre. Les paysans en avaient le recours pour lutter contre les animaux nuisibles. Mais aussi, ils s'en servaient de breuvage pour les comdamnés à mort. Socrate en est l'exemple le plus célébre.

Les femmes en avaient recours pour les avortements. ( toxiques à forte dose : belladone, jusquiame, if, fraxinelle, iris, persil, rue, camomille etc.) Médecins, magiciens, sorciers, ont eu recours de tout temps aux plantes hallucinogènes, hypnotiques, narcotiques ( mandragore, datura...).

Le mot grec pharmacon, ancêtre du mot pharmacie eu d'abord les sens de poison. Dans tout poison, selon la dose, se trouve le remède. En pharmacopée, ces plantes occupées une place importante. De nos jours, ces usages avec ces plantes ont été abandonné.

Au 19 siècle, les chimistes ont mis en évidence des principes actifs dont les alcaloïdes et les hétérosides. De nos jours ils sont synthétisés, et sont la base de nos médicaments allopatiques modernes ( anesthésie, contre le cancer, insuffisance cardiaque...).

En 1796, le médecin allemand, Hahnemann, publie dans ses premiers travaux : un nouveau principe à découvrir les vertus curatives des substances médicinales. Cette nouvelle médecine, l'homéopathie, reposait sur le principe de similitude déjà pressenti par Horace : " les semblables sont guéris par les semblables", et la notion de dose infinitésimale.

" Toute substance pharmacologiquement active, capable de provoquer à dose pondérale des symptômes chez un individu sain, peut supprimer des symptômes semblables chez l'individu malade, à condition d'être employée à très faible dose".

Quelques plantes toxiques homéopathiques : aconit nape = acconitum nappelus, aethusa cynapium = petite ciguë, belladona = morelle furieuse; bryona alba= bryone blanche; digitalis purpurea = digitale pourpre.

Chez les animaux la tolérance aux plantes toxiques est moindre. Escargots, limaces, coléoptères consomment les feuilles de belladone et certains champignons vénéneux. Les escargots avant d'être consommés doivent avoir jeûner pour évacuer les substances toxiques de leur appareil digestif. les lapins et les lièvres consomment les feuilles de ciguë, de belladone, ainsi que l'anamite phalloïde. Le bétail ne mange pas de plantes toxiques. Les chèvres en consomment parfois, sans dommage, cependant elles transmettent le poison au lait.

Il faut apprendre et sensibliser les enfants dès le plus jeune âge, à ne pas manger ce qu'ils trouvent dans la nature, sans un adulte connaissant la flore. Leurs apprendre à reconnaître les plantes, les champignons et toutes les baies toxiques ainsi que tout ce qui est comestible( reconnaissance avec la vue, et l'odorat).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×