les fées des fleurs

ff410.jpg

Les fées des fleurs arborent les caractéristiques des plantes dont elles sont les gardiennes. Ainsi, la fée du rosier, gracieuse et fragile, est auréolée d'une douce lumière. Pour rappeler les propriètés toxiques de la ciguë, la fée qui lui est attachée a l'apparence d'un squelette. La pillywiggin anglaise est une minuscule fée, de la taille d'une abeille, qui volette aux alentours des fleurs sauvages poussant au pied des chênes.

La fée de la primevère et celle du myosotis donnent le pouvoir de découvrir les trèsors cachés. Mais il faut se garder de faire un bouquet comportant moins de treize primevères, à moins d'en compléter le nombre avec des violettes, sinon le bouquet partera malheur.

 

Les herbes à fées

Il existe des " herbes à fées" qui sont leur entière propriété, et qu'il ne faut ni couper ni rapporter chez soi. Parmi ces herbes taboues, citons le thym sauvage, ou la jacobée et l'ivraie, qui servent de nids aux fées. Il faut également se garder des pervenches, appelées" violettes des sorcières" dans le Somerset, ou des digitales, nommées " gants de fées". Les imprudents qui s'aventurent à ceuillir des jacinthes des bois se retrouvent instentanément prisonniers des fées, et n'en sont libérés que si quelqu'un vient les délivrer. Le même risque menace les coupeurs de tulipes des jardins, sur lesquelles fées veillent particulièrement

fef210.jpg

Certaines herbes à fées peuvent toutefois être ramassées sans effets néfastes, comme les fougères la veille de la Saint-Jean, dont les graines ont le pouvoir de rendre invisible. Glissées dans chaussures, les feuilles d'armoise, permettent de courir une journée sans éprouver la moindre fatigue.

Les fées sont également attachées à sept plantes magiques, dont les humains peuvent faire l'usage, à condition de respecter les régles de Féerie. Il s'agit de l'euphraise, de la mauve, de l'achillée, de la verveine, de la véronique, de la brunelle. Elles préservent de toutes attaques occultes à condition de les ceuillir à midi précis, par journée ensoleillée et en période de pleine lune. L'herbe de la Saint-Jean ou de Saint -Jean ceuillie le 24 juin et portée en talisman autour du coup ou dans la poche a le pouvoir d'éloigner les sorcières et de préserver des attaques du démon.

Herbe de Saint-Jean :

Il s'agit du lierre terrestre, du millepertuis, de l'armoise. Tous sont appelés " herbe de Saint-Jean" et non herbe de la Saint-Jean.

p1010040-05.jpg163.jpg450px-artemisia-vulgaris-armoise.jpg

Les arbres à fées:

Certains arbres sont placés sous la protection des fées, et ceux qui se permettent d'y toucher encourent de grave danger!; Les chênes, notamment, sont des arbres sacrés que les humains ne doivent abimer sous aucun pretexte. Le bûcheron qui avait abattu un chêne séculaire dans la forêt de Rennes, près de la fontaine de Saint-Roux éprouva jusqu'à la fin de sa vie un tremblement dans les membres. Celui qui abbattit vers 1840 le chêne Marié, près duquel on échangeait des serments, se tua en tombant du haut d'un peuplier qu'il élaguait. Quant aux chênes bénits de Cuse, voici ce qu'on dit à son sujet : " Avant 1830, existait près de Cuse une forêt, aujourd'hui détruite, dans laquelle depuis des siècles on respectait une douzaine de chêns énormes que l'on appelait " les chênes bénits"; on y allait en procession et en pélérinage, et plusieurs étaient ornés de croix et de madones; le jour de la Saint-Pierre on venait aussi danser à leurs pieds. Vers 1832, l'administration les fit abattre, et les binnes femmes de Cuse, qui considérèrent cette mesure come une impiété, disaient tristement :" on a coupé nos chênes bénits nous allons avoir de mauvaises récoltes". Et les vieilles femmes prétendent que depuis on n'a pas eu d'aussi abondants moissons ni d'aussi belles vendanges qu'auparavant.

Les frênes sont également des arbres à fées. Dans la mythologie nordique, les Nornes filaient les mailles du destin à l'ombre du frêneYggdrasil, planté à coté de la fontaine de Urd. En Angleterre , on vénérait jadis certains frênes sacrés qu'il ne fallait coupé sous aucun pr&texte, si l'on voulait pas attirer sur soi le malheur ou la foudre. Dans le Somerset, le frêne, tout comme le sorbier, préserve les troupeaux des attaques des sorcières et des esprits malins.

En Franche-Comté, le hêtre, ou fayard est appelé "fau", c'est à dire fée. En Suède, les tilleuls sont considérés comme des arbres à fées. L'aulne est un arbre magique. Un paysan irlandais s'apprêtait à couper la branche d'un aulne lorsque, de loin, il vit des flammes s'élever de sa ferme. Il s'y précipita mais, une fois sur place, il ne remarqua ni flamme ni cendre. Il retourna donc à son aulne mais la même vision la pertuba une nouvelle fois. Ne tenant pas compte de l'avertissement, il coupa la branche de l'arbre, sans se soucier du feu qui ravageait ses bâtiments. Lorsqu'il rentra chez lui, il ne restait que des ruines fumantes.

Le sureau abrite le plus souvent une sorcière qui a pris l'apparence d'un arbre pour mieux tromper ses victimes. Lorsqu'on entaille son écorce avec une lame de couteau, il se met à saigner. L'aubépine, le prunier et le noisetier servent de nid aux fées, qui s'abritent derrière leurs branches. La plupart des épineux et des ronces sont d'ailleurs habités par les êtres du Petit Peuple.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site