plantes pyrophiles


On connaît bien les plantes pyrophiles et les mécanismes qui leur permettent de supporter le feu : certaines résistent aux incendies grâce à une écorce épaisse ( niaouli, chêne-liège...), d'autres les favorisent en produisant des vapeurs inflammables ( eucalyptus), tandis que les cistes et les byblis en ont besoin pour que leurs graines sortent de leur dormance. Depuis des années, des chercheurs ont observé que d'autres plantes, non pyrophiles, étaient stimulées par des molécules contenues dans la fumée. Une équipe d'australiens vient d'élucider le mécanisme : ces substances appelées karrikines augmentent la sensibilité des graines et des jeunes plantules à la lumière. C'est comme si la fumée avertissait ces plantes qu'il leur fallait recoloniser le sol mis à nu par le feu !

David C. Nelson, proceedings of the national academy of sciences

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×