la garrigue

Le mot garrigue vient de l'occitan "garriga". Le terme a la racine pré-indoeuropéenne "garrigou", kar ( ou gar, kal, gal) qui signifie "pierre ou rocher", et par extension " abri de pierre , maison, forteresse, village". Cette racine a donné le mot "guarric" en celte et "garric" en occitan = l'arbre au rocher, terme qui désigne le chêne kermes.

Les scientifiques pensent dater les débuts des influences méditéranéennes de notre climat à environ 12000 ans.

En botanique, la garrigue désigne une formation végétale caractéristique des régions méditérranéennes.On trouve la garrigue sur sol calcaire, sec et filtrant. La garrigue est en général ,la dégradation de la forêt de chênes verts. La forêt de chêne vert passe ensuite par le peuplement de pins d'Alep puis la garrigue.

Il y a en France, environ 400 000 hectares situés en Provence et Languedoc. Sa flore est constituée d'environ 20000 espèces de plantes dont certaines ne se trouvent que dans le sud de la France.

Sa faune compte environ 600 espèces, dont beaucoup comme la flore sont protégées.

Le maquis est aussi une formation végétale caractérisant les régions au climat méditérranéen.

L'éthymologie du mot maquis vient de l'italien "macchia",dérivé du mot latin macula" - tache- dù à l'aspect tacheté du paysage. C'est la dégradation de la forêt de chênes lièges, elle même ayant remplacée les chênes verts. On trouve le maquis en sol silicieux. La flore est très dense, constituée que d'arbrisseaux résistant à la sécheresse.

En Corse, le maquis couvre 20% de la surface, en métropole on le trouve dans le massif des Maures, de l'Esterel, les îles d'Hyères et dans plusieurs régions du monde.

 

La flore de la garrigue c'est dotée pour survivre de nombreuses stratégies tout aussi insolites qu'ingénieuses. Elle s'est adaptée au calendrier, et contrairement aux autres flores de France, la flore méditérranéenne est pratiquement en dormance l'été où elle reprend vie en automne.

Certaines espèces  font leurs cycles sur deux ans.

La végétation a su s'adapter à ce climat chaud est sec en économisant l'eau au maximun.  Les plantes sont dites xérophiles = xéros = sec. Pour limiter l'évaporation de l'eau, certaines ont choisi de recouvrir leurs feuilles avec une face imperméable nommé en botanique "cuticule".

Les feuilles sont d'un vert sombre et sont rigides, revêtues de cuirasse cirée pour l'été comme pour l'hiver, car elles sont toutes persistantes; chênes kermes, filiaires, genêts, genévrier, fragon petit houx, asperge...

L'autre astuce est de réduire ses feuilles comme le romarin, le thym, la lavande, les euphorbes ... D'autres ont simplement éliminé leurs feuilles comme l'aphylliante. Le trèfle étoilé, lui a choisi de se couvrir de poils pour capter la rosée du matin et de renvoyer la lumière. C'est aussi le cas du chêne blanc, des cistes, de la crapaudine romaine.

Les plantes aromatiques s'enveloppent de leurs propres essences placées ainsi dans leur bulle, les rayons du soleil ricoche sur leur nuage parfumé.

Les familles de plantes caractérisant le climat méditérranéen sont les labiées, familles aux essences aromatiques, les fabacées, les euphorbiacées, les cistacées, ainsi que les chênes, fagacées, et cupréssacées, cade, genévrier. On trouve aussi d'autres familles, comme les Astéracées, les Rosacées...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×