la fête de la St Jean

La fête de la Saint-Jean

Du temps des druides, les solstices étaient des moments forts dans le rythme de la nature : les jours croissaient, ainsi que la végétation, jusqu'au solstice d'été pour décroître ensuite, et inversement pour le solstice d'hiver. C'était l'occasion de grandes fêtes en l'honneur des dieux païens. Devant son impuissance à empêcher ces pratiques, l'église opta pour la christianisation de ces fêtes, ce qui fût entériné par le concile de trente. La fête de la Saint-Jean, calquée sur celle du solstice, serait désormais encadrées par l'Eglise.

La symbolique de la Saint-Jean tourne autour de deux points : la lumière et l'eau. La lumière, car le jour de la Saint-Jean correspond à la culmination de l'astre solaire; l'eau, car selon la tradition chrétienne, Saint-Jean, en baptisant Jésus, a renforcé le caractère institutionnel du baptême et de l 'eau. L'eau est redemptrice. la lumière, en s'opposant à l'obscurité, chasse tout ce qui a trait à la nuit, aux ténébres : les peurs, les maladies, les maléfices. Tout ce qui est censé appartenir aux puissances du mal, au seigneur de la nuit, car la lumière vient au soleil, le feu céleste. Au même titre que l'eau salvatrice , le feu de la Saint-Jean protège et purifie. Les anciens bûchers rituels étaient constitués du bois des sept espèces d'arbres de la région, en souvenir du chiffre sept, clef de l'Evangile de la Saint-Jean: les sept semaines, les sept miracles, les sept citations du Christ.

 

le millepertuis, plante de la Saint-Jean

Le millepertuis : hypericum perforatum , barbe de St-Jean, chasse diable, herbe de la St-Jean, herbe aux mille trous. On lui prête beaucoup de pouvoir occulte. On ceuille ses fleurs au plus chaud de la journée pour faire par la suite de l'huile. C'est une plante solaire. La macération des fleurs dans l'huile, restera au soleil pendant sept semaines.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×